Protecteur des cultures avec faucheuse.

Unimog U 530 : un professionnel aux talents multiples sur la côte Baltique.

L'entreprise de Sönke Greve est implantée dans le nord de l'Allemagne, dans la baie d'Eckernförd. Elle réalise des travaux que peu de personnes remarquent au quotidien, mais qui n'en sont pas moins essentiels.

Un héros du quotidien fidèle aux traditions.

Sönke Greve s'est spécialisé dans la lutte contre les nuisibles. Cette activité comprend de nombreuses mesures préventives indispensables dans le commerce alimentaire et les activités de transformation. Des mesures obligatoires pour les supermarchés mais que les consommateurs ne connaissent généralement pas. Par ailleurs, M. Greve propose un service de protection des cultures aux entreprises agricoles ainsi qu'un service hivernal et d'entretien des espaces verts le long des routes pour les villes et les communes.

L'entreprise a vu le jour juste après la seconde guerre mondiale. Le premier Unimog à pulvérisateur, jadis fabriqué par la société Böhringer, n'a pas tardé à rejoindre la flotte. C'est ainsi qu'a débuté la parfaite symbiose entre l'entreprise et l'Unimog. Sönke Greve, le petit-fils du fondateur, est incapable d'estimer avec précision le nombre d'Unimog qui ont déjà été en service dans l'entreprise : « À peu près une vingtaine.»

Aujourd'hui, c'est un Unimog U 530 qui forme la dorsale de l'entreprise, déjà le troisième Unimog issu de la série des porte-outils. Un pulvérisateur de protection des cultures de la société Dammann accomplit le gros du travail. Il a une capacité de 3.000 litres et peut couvrir des largeurs comprises entre 24 et 30 mètres. M. Greve peut donc répondre aux diverses exigences de ses clients. La commande par GPS de pointe du pulvérisateur permet une application ultra précise. Des capteurs spéciaux servent à régler avec précision la hauteur de l'attelage. Chaque année, il traite 5.000 hectares.

1/10

Les clients peuvent ainsi se consacrer à leur cœur de métier.

Ce sont souvent des éleveurs de bétail qui externalisent la protection des cultures afin de pouvoir se concentrer pleinement sur l'élevage. Pour certains clients, Sönke Greve ne se contente pas d'appliquer les produits : il décide des cultures et choisit les moyens adaptés. Il traite principalement les céréales, le colza, le maïs et les betteraves sucrières, mais également les plantations d'arbres de Noël. Il travaille aussi avec de grandes entreprises qui ont besoin de son aide pendant les pics d'activité.

M. Greve intervient dans un rayon de 30 km et apprécie la vitesse de l'Unimog car « la protection des cultures se doit de respecter les délais », explique le responsable. Le train de roulement à suspension de l'Unimog, qui offre un confort incomparable aussi bien sur route que dans les champs, constitue un atout supplémentaire. « Dans les champs, il amortit les chocs intenses causés par le sol irrégulier et qui auraient un impact sur l'attelage large de 30 mètres », poursuit M. Greve. Comme il alterne souvent entre champs et route pour remplir le pulvérisateur, le système de régulation de la pression des pneus est particulièrement important. Il préserve le sol. Ces qualités font de l'Unimog un véritable professionnel de la protection des cultures.

Mais le plus grand atout de l'Unimog est sa polyvalence. En plus du pulvérisateur, l'Unimog peut être équipé d'un ensemble de fauchage Dücker et d'une lame biaise et d'un épandeur tracté pour le service hivernal. Pendant la saison de protection des cultures, de mars à novembre, on transforme le véhicule jusqu'à dix fois. « Un spécialiste effectue cette opération en 30 minutes », explique M. Greve. La cabine spacieuse permet de garder les unités de commande dans le véhicule car elles sont pivotantes.

Lors du fauchage, Sönke Greve apprécie tout particulièrement la vue dégagée sur les outils rapportés et les charges élevées supportées par l'essieu avant de l'Unimog qui permettent d'associer des faucheuses. Pour faire contrepoids aux lourds bras de fauchage, l'entreprise qui ne manque d'imagination a installé un poids en béton dans le dispositif de levage. La pose et la dépose des outils est rapide lorsqu'il faut alterner entre fauchage et protection des cultures.

La polyvalence est la clé du succès de l'Unimog.

À la place de la tête de fauchage, M. Greve peut équiper le bras Dücker d'un coupe-branches et d'un lamier pour entretenir les nombreuses haies. Et en cas de chutes de neige ou de verglas, l'Unimog se transforme en un rien de temps en véhicule de service hivernal performant. Son équipement compte une lame biaise et un épandeur tracté à un essieu d'une capacité de quatre tonnes. Pendant le service hivernal, l'U 530 est appuyé par un U 1600 à lame biaise et épandeur porté ainsi que par deux MB tracs à lame biaise et épandeur rapporté. L'agenda annuel de l'U 530 comptabilise pas moins de 1.000 heures de travail, sa grande flexibilité permettant de se limiter à un seul véhicule pour des interventions en toutes saisons. La routine pour l'Unimog.

hidden-xs
visible-md and up (hidden-sm and down)
visible-lg and up (hidden-md and down)
visible-xl