Difficile à impressionner.

Prêt au halage : Unimog à Wustrow pour le sauvetage en mer.

En mission toutes les quatre heures, et toutes les 16 heures, sauver quelqu'un en danger de mort. Ce sont les chiffres moyens de la Deutsche Gesellschaft zur Rettung Schiffbrüchiger (DGzRS), association allemande de sauvetage en mer: 60 croiseurs et bateaux de sauvetage sont stationnés le long des côtes de la mer du Nord et de la mer Baltique. À Wustrow, les sauveteurs disposent également d'un Unimog à grande aptitude tout-terrain pour, en l'absence de port, mettre à l'eau les bateaux de sauvetage.

Transmission directe du message d'alarme sur le téléphone portable.

Chacun des 19 sauveteurs bénévoles de Wustrow, sur la péninsule de Fischland-Darß-Zingst, est informé immédiatement de la situation quand le message d'alarme du Maritime Rescue Coordination Center de Brème est transmis sur son portable. Le premier qui arrive au bâtiment centenaire de la station, démarre immédiatement le moteur de l'Unimog U 2150 L. „L'Unimog a besoin d'air pour le frein. Et il démarre immédiatement. Toujours. Depuis maintenant 23 ans“, déclare Karl-Heinz Priebe, responsable de la station de sauvetage.

Sur sa remorque, l'Unimog à grande aptitude tout terrain transporte un bateau ultramoderne : „Il est parfaitement équipé, c'est un bon outil de travail. Mais rien ne va sans le camion“, nous précise Karl-Heinz Priebe. Avant d'intervenir, le bateau doit être d'abord mis à la mer. Une tâche pour laquelle le pro du tout terrain de Mercedes-Benz est littéralement prédestiné.

15 tonnes sur du sable doux.

Et c'est parti : 200 m en direction de la plage, tourner, puis 200 m le long des dunes, et enfin à gauche sur le chemin stabilisé par les sauveteurs. „Nous roulons avec un certain élan sur le sable doux et ne tournons qu'en bas, au bord de l'eau pour profiter de la terre plus dur, explique le conducteur Torsten Brumshagen en accélérant pour maintenir l'attelage de 15 tonnes en mouvement.

L'Unimog démarre immédiatement. Toujours. Depuis maintenant 23 ans.

Karl-Heinz Priebe, responsable, station de sauvetage de Wustrow

Les huit rapports de l'Unimog sont disponibles dans les deux directions. En cas de besoin, il est possible d'enclencher la réduction et les blocages de différentiel pour les essieux avant et arrière. Le compteur kilométrique affiche 38.446 km, dont une part non négligeable a servi à transporter le bateau vers les chantiers navals de Brême. Même sur les chaussées stabilisées, le pro du transport à l'étoile fait bonne figure.

L'Unimog intervient dans les zones inondées avec un équipement spécial de NAFFCO.

Torsten Brumshagen roule sur environ 20 m en marche arrière pour arriver dans l'eau à hauteur des hanches. Aucun problème pour l'Unimog prévu pour des profondeurs de gué allant jusqu'à 1,2 m. Le bateau fixé au moyen d'une griffe hydraulique peut être alors mis à l'eau sur pression d'un bouton. Et le canot de sauvetage de 7 mètres «Barsch» navigue dans la mer.

L'Unimog est important pour la station de Wustrow. Il sert à remorquer le bateau vers le site de l'intervention.
Bénévole pour le bien de la communauté : Les sauveteurs de Wustrow sont une équipe bien rodée.
Torsten Brumshagen (53), bénévole muni d'un permis poids lourd, conduit l'Unimog en toute sécurité dans les dunes.
À Wustrow, l'Unimog U 2150 L attend sa prochaine intervention dans le bâtiment historique de la station.
En cas d'alarme, il traverse la station balnéaire très appréciée de Wustow tout feu bleu allumé, en direction de la plage.
Les chemins de sable dangereux exigent une grande concentration de la part du conducteur – chaque enlisement est une perte de temps précieux.
En plus de la remorque, l'Unimog transporte aussi l'équipement de sauvetage nécessaire aux sauveteurs.
Prêt au halage : L'Unimog utilise son aptitude au passage à gué pour manoeuvrer la remorque jusqu'au bord de la mer.
Au total, la "perche" des sauveteurs de Wustow atteint les 7,4 m.
Karl-Heinz Priebe (65) est depuis 1994 responsable de la station de sauvetage de Wustrow.
Lutz, assis dans la cabine côté tribord, garde l'oeil sur la manoeuvre et les alentours pendant la mission.
Sortir en mer quand les autres rentrent au port : Les sauveteurs allemands empêchent les noyades, jour après jour.
L'Unimog est important pour la station de Wustrow. Il sert à remorquer le bateau vers le site de l'intervention.
1/12

Danse sur les vagues.

Lutz, bénévole muni du brevet de capitaine, accélère. Tout d'abord en faisant très attention – le jet d'eau libéré derrière le moteur Steyer six cylindres d'environ 300 chevaux pourrait mettre les collègues placés à côté du bateau en danger. Ensuite, le bateau en aluminium d'environ 3,5 t atteint très vite sa pleine vitesse. Jusqu'à 24 noeuds, ce qui correspond à environ 45 km/h.

„La perche est sur l'eau avec une équipe de trois personnes“, informe Lutz la centrale par radio. Le message d'alarme remonte à dix minutes – mais la prochaine intervention est certainement pour bientôt. L'équipe et l'Unimog sont prêts.

Photos : Sebastian Vollmert
Vidéo : Martin Schneider-Lau

Nous avons éveillé votre intérêt ?

Demandez dès maintenant du matériel d'information !

hidden-xs
visible-md and up (hidden-sm and down)
visible-lg and up (hidden-md and down)
visible-xl