Le garant de la mobilité à l'étoile.

Remorquer les bus et les trams: aucun problème pour l'Unimog.

Dans la société Stadtwerken Krefeld (SWK), tout est une question de mobilité. Un nouvel Unimog U 423 veille à ce que le trafic reste fluide. Et lorsque ça coince, il met tout en œuvre pour que les bus et les trams repartent comme sur des roulettes.

Jörg Lingel gère près de 160 bus aux heures de pointe, 40 trams et tout un convoi de véhicules de collecte des déchets et de nettoyage. À la tête de la flotte de SWK MOBIL GmbH, il est responsable de leur achat, mais pas seulement. L'une de ses principales fonctions est d'assurer la mobilité de cette gigantesque flotte.

Pour ce faire, il s'est récemment équipé d'un Unimog U 423 dans le parc automobile. En effet, l'un des six spécialistes de l'équipe de mobilité de Jörg Lingel doit parfois remorquer un véhicule en panne jusqu'au dépôt, la plupart du temps après un accident impliquant des usagers de la route imprudents. « Nous avons volontairement choisi l'U 423 avec le convertisseur-embrayage et un empattement court », explique le responsable de la flotte Jörg Lingel, « car bien souvent, les bus ou les trams restent bloqués dans des endroits très étroits et difficilement accessibles. Les chauffeurs doivent alors manœuvrer dans un espace limité.»

Avec 40 t sur l'embrayage.

Si un tram est par exemple bloqué, l'accouplement Egger installé à l'arrière du nouvel Unimog entre en jeu. « Il nous permet de remorquer facilement le tram jusqu'à l'atelier sans solliciter l'accouplement du véhicule. Le poids à vide atteint 40 t », poursuit Jörg Lingel. « En tant que véhicule rail-route, le mode manœuvre sur rails permet d'atteindre une charge remorquée non freinée de 100 t », ajoute Ralf Borauke, qui a configuré l'Unimog chez RKF-Bleses GmbH, un concessionnaire de véhicules spéciaux Mercedes-Benz.

Conteneur accessoire adapté à bord.

Jörg Lingel est tout particulièrement satisfait du dispositif de levage amovible Jotha CombiCon 5018U installé sur l'Unimog. « Nous l'avons immédiatement équipé d'un conteneur adapté à chaque application », explique le responsable de flotte. En effet, auparavant, les outils spéciaux, l'équipement de levage et les dispositifs de remorquage étaient acheminés sur le lieu d'intervention dans une remorque séparée. « Nous gagnons du temps et surtout de la mobilité », se réjouit le chef d'équipe du groupe d'intervention mobile de SWK.

Le prédécesseur de l'U 423, un U 400 couleur argent équipé d'une grue de 20 tonnes-métriques, tractait déjà la remorque. L'ancien véhicule est encore en excellent état, mais nous sommes contents de ne plus avoir à l'utiliser pour le remorquage et les manœuvres », ajoute Jörg Lingel. Le 400, c'est un peu la pépite de la flotte spéciale de SWK. Nous utilisons souvent l'Unimog avec grue pour les interventions de maintenance et de réparation pour le compte de Netzgesellschaft Niederrhein, qui garantit la sécurité du réseau en tant que fournisseur d'électricité régional.

Si un tram tombe en panne en même temps à cause d'un accident causé par un tiers, l'intervention serait un peu compliquée avec un seul Unimog. Avec le nouveau véhicule, les choses sont plus simples. Le potentiel d'intervention de Jörg Lingel a plus que doublé depuis que le 423 est venu renforcer la flotte.

La sécurité est prioritaire chez SWK.

Outre l'accouplement Egger et le système de conteneur Jotha, Jörg Lingel a surtout équipé son Unimog de nombreux éclairages supplémentaires. « Nous intervenons souvent dans des zones isolées. En hiver, nous circulons dans le noir total et avons besoin de lumière pour travailler efficacement.»

«J'équipe les véhicules de notre flotte avec tous les équipements de sécurité disponibles, car la sécurité de nos collaborateurs et celle des autres usagers de la route constitue notre priorité. » Ce n'est pas un cas isolé selon le Ralf Borauke, spécialiste de l'Unimog chez RKF-Bleses. « Nous sommes heureux de constater que les professionnels sont prêts à investir dans des systèmes de sécurité.»

Une équipe de mécatroniciens chevronnés.

L'équipe chargée d'amener l'Unimog sur le lieu d'intervention comprend six mécatroniciens et le responsable Jörg Lingel. Pour le responsable de flotte, cela signifie une semaine d'astreinte 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, toutes les six semaines. Jörg Lingel est impatient d'inaugurer le nouvel Unimog. « J'espère que ce ne sera pas aussi difficile qu'il y a trois ans », déclare le chef en souriant. « Cette fois-là, nous avons dû sortir car une pluie verglaçante s'abattait sur Krefeld. Cinq bus étaient bloqués en même temps, l'un d'entre eux dans un fossé en-dehors de la ville. J'ai été très surpris de voir avec quelle maîtrise le 400 a su dégager les bus les uns après les autres », se souvient Jörg Lingel.

Le nouvel U 423 ne risque pas de le décevoir par son agilité, sa stabilité et sa charge de traction. L'équipage comprend des mécatroniciens qui travaillent depuis longtemps dans l'atelier SWK et y ont été formés pour la plupart. En effet, pour savoir conduire l'Unimog, il ne suffit pas de posséder un permis poids-lourd. « Pour intervenir en montagne, il faut posséder certaines connaissances », explique Jörg Lingel. « Le remorquage exige de la rapidité afin que la circulation normale reprenne à Krefeld.»

Un peu plus tard, une intervention nous fait comprendre ce qu'il voulait dire. Un tram-école est resté bloqué près du site de l'entreprise, interrompant le trafic de l'une des principales lignes du réseau s'étendant sur 80 km. Un quart d'heure plus tard, le portail principal de la société s'ouvre et l'Unimog revient avec le mastodonte de 40t accroché à l'arrière. Une petite manipulation du crochet puis le tram est poussé en marche arrière dans l'immense hall d'atelier de la société SWK MOBIL GmbH – la circulation en ville peut reprendre, comme si de rien n'était.

hidden-xs
visible-md and up (hidden-sm and down)
visible-lg and up (hidden-md and down)
visible-xl