La puissance de l'Unimog au cœur du vignoble.

Le Bürgerspital Würzburg ne compte pas seulement sur ses vieux millésimes.

Il est au travail depuis 40 ans. Il connaît tout et tout le monde, chaque histoire et chaque machine. Lorsqu'il parle de l'Unimog, le maître vigneron Günter Wohlfart est une source intarissable. Sans point ni virgule. C'est dans les années 60 que le premier Unimog a surgi dans la cour du domaine viticole de Bürgerspital zum Hl. Geist de Würzburg.

Au travail depuis 40 ans.

« C'était une vraie curiosité à l'époque. Les conducteurs d'Unimog étaient de vrais privilégiés. Aucun d'eux ne descendait pour ouvrir les ridelles. Ce sont les autres qui devaient accomplir cette tâche. Le conducteur de l'Unimog restait assis au volant. » Au début des années 1970, lorsque la série 406 est sortie, le Bürgerspital a récidivé : les 84 ch de l'Unimog étaient devenus un sérieux atout au quotidien. « L'Unimog est plus rapide qu'un tracteur. » Les quatre Unimog achetés à cette époque sont toujours en service.

Günter Wohlfart a assisté à l'arrivée de chacun d'eux. « Aujourd'hui, nous n'utilisons l'Unimog que pour le transport », explique-t-il. « Avant, un treuil était monté dans la zone inter-essieux. Nous l'utilisions pour labourer entre les vignes sur les coteaux. L'Unimog a prouvé sa solidité. Une pompe atmosphérique de 60 bar pour la protection des végétaux était montée à l'avant. Elle fournissait la puissance nécessaire au pistolet à main. » Un tel équipement n'est plus nécessaire aujourd'hui, car dix tracteurs vignerons sont beaucoup plus efficaces lorsqu'ils sont utilisés directement dans les vignes.

Unimog compact nouvelle génération.

La dernière acquisition de 2018, un U 218 de 180 ch, est également indispensable pour le domaine. « Nous ne pouvions pas accéder aux chemins étroits avec un tracteur agricole classique. Avec ses 2,20 mètres de largeur extérieure, l'Unimog répond à nos besoins logistiques dans le vignoble », explique le maître vigneron. La cabine trois places permet de faire l'économie d'un deuxième véhicule.

L'Unimog dans le secteur agricole : un bel exemple d'efficience

La rapidité est de mise pendant les vendanges : chargement après chargement, les raisins sont transportés jusqu'au pressoir. La surface de chargement peut accueillir quatre caisses en plastique de 400 kg. Plusieurs générations : le domaine viticole Bürgerspital travaille avec l'Unimog depuis des décennies. Une remorque de 10,5 tonnes complète l'attelage.

Projet mis en œuvre avec le partenaire UGV :
Herold GmbH & Co. KG

1/7

L'Unimog démontre tout son savoir-faire.

Au domaine viticole, il y en a un qui connaît l'Unimog comme sa poche : le chef d'atelier Thomas Weiß. En fait, il s'y connaît mieux que quiconque. Il a suivi sa formation dans la représentation générale Unimog Herold à Würzburg avant d'y travailler pendant 16 ans. Depuis quelques années, il fait profiter le domaine viticole de sa vaste expérience.

Le Bürgerspital Würzburg.

Les 120 hectares de vignobles sont exploités par une équipe de 24 personnes, et à peu près autant travaillent dans la vente et l'administration. Jusqu'à présent, les cinq Unimog ont parcouru 960 000 kilomètres et totalisé 23 500 heures de fonctionnement. Le domaine viticole de Bürgerspital zum Hl. Geist à Würzburg est l'un des plus anciens d'Europe et c'est ici que le Bocksbeutel, un vin de Franconie, a été mis en bouteille pour la première fois. Chaque bouteille de vin vendue soutient l'engagement social de la fondation.

hidden-xs
visible-md and up (hidden-sm and down)
visible-lg and up (hidden-md and down)
visible-xl