Aux premières loges
pour les manœuvres.

LʼUnimog rail-route démontre sa souplesse d'utilisation comme véhicule de manœuvre à l'usine Mercedes-Benz de Brême.

Mercedes-Benz ne laisse rien au hasard lorsqu'il s'agit de la livraison de ses voitures particulières convoitées dans le monde entier. L'entreprise préfère miser sur des véhicules à l'étoile : cinq Unimog spécialement équipés pour une utilisation mixte rail-route sont affectés à des travaux de manutention dans l'usine automobile de Brême – et se révèlent plus souples d'utilisation et plus économiques qu'une locomotive de manœuvre.

L'Unimog met les voitures neuves sur les rails.

Une file ininterrompue de wagons traverse le site de l'usine de Brême à une allure d'escargot. A bord : des modèles Classe C flambant neufs alignés à la perfection et protégés des éventuels dommages dus au transport. La première destination est un terminal à la sortie de l'usine où une locomotive longue distance prend en charge les wagons et les amène jusqu'à Bremerhaven où les voitures entameront un voyage sur l'océan pour rejoindre les régions du monde entier.

L'usine Mercedes-Benz de Brême figure parmi les plus grandes entreprises de production automobile en Allemagne. Le rail est un moyen de transport incontournable, en particulier pour les voitures exportées. Les wagons ferroviaires sont également utilisés pour évacuer les déchets métalliques de production, générés lors de l'emboutissage des pièces de carrosserie.

Pour les travaux de manutention internes de ces imposants wagons, l'usine Mercedes-Benz de Brême exploite cinq Unimog rail-route. Dotés d'un système de guidage à abaissement hydraulique, ils peuvent évoluer sur les rails comme sur l'asphalte.

« Les avantages sont multiples », explique Ralf Menger, contremaître au sein de l'équipe Transport en propre/service de manutention. Polyvalents, les Unimog se faufilent à travers le site pour passer en un rien de temps d'un lieu d'intervention à l'autre. Et ils peuvent négocier sans problème les virages à angle droit de l'usine. Leur utilisation permet d'éviter des investissements lourds dans de nouvelles installations ferroviaires, indispensables pour l'exploitation de locomotives de manœuvre classiques.

Pour les travaux de manutention sur le site de l'entreprise, la polyvalence de l'Unimog, qui passe sans problème du rail à la route, constitue un avantage inestimable.


Ralf Menger, équipe Transport en propre/service de manutention

Deux des Unimog exploités à l'usine automobile de Brême sont déjà des U 423, des modèles de toute dernière génération. Un bon point pour le budget : en exploitation, ils consomment nettement moins de carburant qu'une locomotive de manœuvre comparable. Dotés de moteurs Euro VI de dernière génération, ils contribuent aussi à la réduction des émissions sur le site – un bienfait pour l'environnement, cette fois !

1/11

Une force de traction élevée, même par temps de pluie.

Les Unimog U 423 animés par un moteur 4 cylindres de 170 kW (231 ch) doivent tracter des charges jusqu'à 600 t au quotidien. Départ-usine, l'Unimog est doté d'un convertisseur-embrayage qui se traduit par des démarrages sans usure et un relèvement du couple de démarrage.

Les atouts sont également indéniables par mauvais temps et sur les rails mouillés. Avec sa transmission intégrale, ses  blocages de différentiel et son P.T.A.C. relevé, l'Unimog de dernière génération préserve la motricité sur les rails  glissants – un facteur de sécurité essentiel au freinage.

Un équipement parfait pour les manœuvres.

Les deux Unimog U 423 ont été transformés par les sociétés Zagro et  Zwiehoff, spécialistes des équipements ferroviaires. Ils sont dotés d'un système de freinage des wagons pour 800 t et de barres d'accouplement à l'avant et à l'arrière. Pratique, une  télécommande radio garantit la précision des manœuvres tandis que le chauffeur peut contrôler les wagons depuis l'extérieur de la cabine.

Les Unimog utilisés par l'usine de Brême disposent d'une homologation ferroviaire conformément aux prescriptions d’exploitation BoA relatives aux voies de raccordement. Par leur souplesse d'utilisation par rapport à une locomotive de manœuvre, les Unimog rail-route sont devenus indispensables sur le site Mercedes-Benz de Brême. Polyvalents, rapides à passer du rail à la route, économiques, ils s'intègrent aussi facilement dans l'infrastructure existante. « Il ne paraît plus envisageable de traiter le volume de travail sur l'infrastructure ferroviaire existante avec une locomotive, qui, comparativement, offre moins de souplesse », résume Ralf Menger. Il est donc particulièrement satisfait de pouvoir compter sur des véhicules industriels de la marque. Ainsi, les voitures neuves à l'étoile peuvent continuer d'être livrées aux clients du monde entier.

L'usine Mercedes-Benz de Brême.

Le site Mercedes-Benz de Brême emploie plus de 12 500 collaborateurs et collaboratrices en charge de la production de dix modèles de voitures particulières actuellement, dont la Classe C, le GLC, le SLC et le SL. Plus de 420 000 véhicules sont sortis des chaînes en 2017. Brême fait partie des plus gros sites de production de voitures particulières de Mercedes-Benz.

L'avenir du site est assuré : à partir de 2019, le premier modèle électrique de la nouvelle marque EQ y sera construit. Jusqu'à la fin de la décennie, Brême produira toutes les nouvelles motorisations intelligentes – du moteur thermique classique aux véhicules à piles à combustible en passant par les hybrides rechargeables.

hidden-xs
visible-md and up (hidden-sm and down)
visible-lg and up (hidden-md and down)
visible-xl