L'Unimog aussi
un expert du rail.

À Morsbach, en Moselle, c'est une femme qui assure le triage à grande échelle des wagons de marchandises, grâce à l'Unimog rail-route U 423.

Autrefois ici, on triait les trains de marchandises pour les envoyer vers les aciéries ou les distributeurs de charbon ; aujourd'hui, trente kilomètres de rail et un poste d'aiguillage abandonné font plutôt ressembler à une friche industrielle le terrain de la Société de Garage de Morsbach (SGM). Parmi les centaines de wagons de marchandises marron, il y en a un qui se distingue nettement : c'est l'Unimog U 423 rail-route. Avec ses barres métalliques jaunes et ses deux grands réservoirs d'air comprimé jaunes installés sur la surface de chargement, ce véhicule spécial saute immédiatement aux yeux. Tatiana Gorgol, employée de SGM, ne pourrait pas imaginer de meilleure véhicule d'intervention pour trier les nombreux wagons de marchandises. L'Unimog U 423 est en effet capable de se transformer en locomotive.

Un véhicule bimode qui simplifie considérablement les opérations de triage.

Pour le triage quotidien de wagons et la formation de trains complets, le véhicule bimode Mercedes-Benz est comme prédestiné. Sans difficulté apparente, l'U 423 pousse devant lui en marche arrière six wagons de vrac et wagons plats à quatre essieux. Fort de ses 170 kW, le moteur de norme Euro VI du véhicule spécial tient ses promesses. Tatiana Gorgol et son collègue Christophe Blanchard le savent d'ailleurs très bien.

Lorsqu'un propriétaire a besoin de son wagon, l'équipe applique une procédure parfaitement au point pour le faire passer de son aire de stockage jusqu'à la voie de mise à disposition. Pendant toute la manœuvre, Christophe Blanchard s'assure que le petit convoi se dirige bien vers la voie voulue. Le cas échéant, il lui faut manœuvrer un aiguillage à la main et pour cela, il est en contact radio permanent avec sa collègue.

L'Unimog U 423 rail-route : un multitalent à l'aise sur les rails.

Pour rester sur les rails, l'Unimog a besoin, à l'avant et à l'arrière, de roues de guidage séparées à commande hydraulique. Ces quatre roues en acier adaptent aux circonstances la pression exercée par les pneus sur les rails. Pour renforcer l'adhérence lorsque les rails sont mouillés ou verglacés, l'Unimog n'est en effet pas équipé de la sablière dont sont habituellement dotées les locomotives. Le desserrage des freins pneumatiques des wagons requiert une pression d'air de 5 bar que Tatiana Gorgol et Christophe Blanchard obtiennent au moyen des deux réservoirs d'air comprimé de l'Unimog.

L'Unimog U 423 est le véhicule idéal pour mon travail.

 

Tatiana Gorgol, collaboratrice de la Société de Garage de Morsbach (SGM)

1/9

Unique en France.

En France, SGM est le seul prestataire à proposer une aire de parking sur laquelle les wagons de marchandises peuvent séjourner pendant une durée illimitée. Lorsqu'un propriétaire a besoin d'un wagon, il lui suffit d'envoyer un e-mail mentionnant le numéro du wagon. Les wagons commandés sont ensuite amenés de leurs sites de stockage jusqu'à la voie de mise à disposition sur laquelle une locomotive vient chercher les wagons deux fois par semaine. Les plus gros clients STVA, ERMEWA et VTG parquent sur le terrain de la SGM jusqu'à 80.000 wagons chacun, beaucoup de travail donc pour l'Unimog.

Unimog U 423 : irremplaçable et économique.

Tatiana Gorgol est plus que convaincue par l'Unimog rail-route. Selon elle, c'est le véhicule idéale pour ce travail. Car contrairement à une locomotive, sa mise en œuvre ne requiert pas de préchauffage d'une durée d'une heure. « De plus, il peut descendre des voies sans difficulté lorsqu'il faut faire des manœuvres à l'autre extrémité du train », un atout supplémentaire que la conductrice de la machine spéciale apprécie à sa juste valeur. Rien d'étonnant donc si à Morsbach, Madame Gorgol ne renoncerait pour rien au monde à son Unimog U 423.

Photos : Oliver Bos

hidden-xs
visible-md and up (hidden-sm and down)
visible-lg and up (hidden-md and down)
visible-xl