Work-Life-Balance
avec Unimog.

Un homme, une passion : Bernd Schmeiser vit et travaille avec Unimog.

La fascination Unimog date du berceau chez certains. Mais il est rare que plusieurs générations d'une même famille se consacrent au traditionnel Unimog, pas uniquement dans leurs loisirs, mais également dans leur vie professionnelle. Comme chez Bernd Schmeiser, qui pendant son travail à Wörth se charge du montage de véhicules Unimog flambant neufs – et pendant ses loisirs bricole sur son camping-car Unimog.

Du berceau jusqu'á l'atelier.

Unimog est synonyme d'une qualité sans compromis, depuis des décennies. Et Bernd Schmeiser veille à ce que cela ne change pas. Le passionné vient du village idyllique de la Forêt-Noire de Staufenberg près de Gernsbach. Son père travaillait dans l'usine Unimog tout proche à Gaggenau en tant que démonstrateur ; au cours de ses voyages professionnels, il a fait découvrir la fascination Unimog dans toute l'Europe, mais également en Chine et en Afrique. Pour faire du bois, débroussailler et le transport, le père de Bernd s'est procuré son propre Unimog U 411. La passion était née chez Bernd et ses frères !

Pour moi, il n'y avait rien d'autre. Je voulais bricoler sur Unimog et travailler pour Unimog.

 

Bernd Schmeiser, encadrant et contremaître Mercedes-Benz Werk Wörth

En 1986 Bernd a commencé son apprentissage en tant que serrurier automobile, également à Gaggenau. Dès qu'une place s'est libérée chez Unimog, il a commencé à travailler dans l'atelier légendaire où est fabriqué le véhicule polyvalent. Il y a acquis une grande expérience, aussi bien dans l'atelier de développement que dans la production et le réusinage. Il a vécu le déménagement vers Wörth, de nombreux modèles Unimog ainsi que le développement technique ultra rapide chez Mercedes-Benz Special Trucks.

Actuellement, Bernd est encadrant et contremaître dans le montage final : il veille à ce que chaque Unimog qui quitte la chaîne soit en parfait état. Et en cas de problème, il est sur place et met la main à la pâte.

Et à la maison les doigts le démangent.

Quand on est atteint pas le virus Unimog, on ne s'en défait pas si vite. C'est pareil pour Bernd qui, fraîchement marié, prévoit avec sa femme d'acheter un Unimog et de l'utiliser comme camping-car pour la famille. Et lorsqu'il a trouvé un Unimog U 416 à vendre dans un magazine spécialisé, Bernd l'a su tout de suite : "C'est lui ! "

L'ancienne ambulance de la société Rhein-Braun AG dispose d'une cabine Mulag plus haute. C'est particulièrement important pour Bernd et son 1,90 m. De même, "l'essieu rapide" et un empattement plus long. Il y va, inspecte l'Unimog – et l'achète.

La transformation commence en hiver dans son propre garage. Le plans sont vite faits. D'abord dans la tête, puis sur le papier. Puis réalisés progressivement au cours des années suivantes. Ce fait maintenant 20 ans que Bernd travaille sur son Unimog avec de nombreux amis et le soutien efficace de sa famille. Il fait beaucoup de choses lui-même, pour les travaux délicats comme l'aménagement intérieur réalisé dans la construction en bois et le système électrique, il s'est fait aider par des amis artisans.

Et peu à peu le virus Unimog touche la génération suivante de la famille Schmeiser. Le fils de Bernd travaille également pour Unimog – et possède maintenant son propre U 1400 avec équipement agricole, qu'il répare lui-même.

Bernd n'a pas compté les heures consacrées à la transformation de son Unimog U 416 – d'autant que ça ne s'arrête jamais.
En cas de fortes tempêtes de neige, l'Unimog de Bernd, une ancienne ambulance, retrouve son pays natal dans la Forêt-Noire.
La structure avec le toit ne rentrait pas dans le garage double. Des tronçonneuses à meule et des appareils de soudage ont permis de trouver la solution.
L'ancienne superstructure a été progressivement démontée.
Le châssis a été révisé, mais il est encore d'origine.
Les dommages dus à l'humidité et à la rouille lors de sa vie précédente dans les bassins de lignite ont été éliminés de manière professionnelle.
L'aménagement intérieur sur mesure et une bonne hauteur debout étaient importants pour Bernd.
Bernd n'a pas compté les heures consacrées à la transformation de son Unimog U 416 – d'autant que ça ne s'arrête jamais.
1/8

L'Unimog de Bernd possédait certes déjà une valise, mais pas comme il le souhaitait. De plus, l'équipement d'ambulance doit encore être retiré. A la fin, il ne reste de la superstructure d'origine que l'ossature composée de tubes carrés. Le toit est scié, la structure prolongée et un passage vers la cabine construit. De plus, le réservoir a été agrandi pour atteindre une capacité de 200 l. Bernd fait son possible pour conserver le maximum du véhicule d'origine : la cabine, le moteur et le châssis.

En raison de son utilisation antérieure dans les bassins de lignite, la rouille a fait une large apparition sur l'Unimog rouge U 416. Sur le châssis, dans la boîte de vitesses et sur la valise – aujourd'hui encore, Bernd trouve parfois des restes de lignite lorsqu'il bricole sur le véhicule. Pour des raisons de sécurité et d'homologation, il remplace deux sièges, installe des ceintures de sécurité 3 points et étanche le moteur.

Mas celui qui voyage rouille.

Depuis toujours, Bernd a pour objectif d'utiliser son Unimog modifié, et notamment pour sa deuxième passion : les voyages. Actuellement, il y a dans le camping-car de la place pour trois personnes, mais un quatrième siège et une couchette peuvent être rajoutés à tout moment.

Le premier voyage est à destination de l'Altmühltal – pas trop loin, au cas où il y a un problème." Mais l'Unimog, dont Bernd connaît maintenant la moindre vis, a bien résisté. "Il faut aimer voyager avec l'Unimog" déclare-t-il. En effet, il s'agit d'un voyage agréable, mais un peu bruyant lors de la conduite. Mais pour Bernd, seuls les avantages comptent : "On est assis plus haut, on a vraiment l'impression d'être dans un camion. Et lorsque les routes deviennent inconfortables, c'est un vrai plaisir."

Et on lie conversation Sur les routes et les terrains de camping, l'Unimog rouge de Bernd ne passe pas inaperçu. Beaucoup de gens sont séduits et veulent en savoir plus. Parfois, Bernd se rend aux rencontres Unimog dans la région. Depuis 25 ans, il est membre du mythique club Unimog Club Gaggenau. Il échange avec d'autres fans d'Unimog des astuces pour son propre projet de modification et leur fait part de ses expériences.

Des voyages passionnants : où qu'ils aillent, les Unimog anciennes séries ne passent jamais inaperçu.
Bernd a également construit un nouveau garage pour son Unimog.
Les instruments de commande d'origine dans la cabine donnent un cachet particulier. Et ils fonctionnent parfaitement.
Tout à la main : La superstructure du camping-car offre suffisamment de place pour y coucher quatre personnes.
Des voyages passionnants : où qu'ils aillent, les Unimog anciennes séries ne passent jamais inaperçu.
1/9

Pour le moment, le voyage le plus loin que Bernd a réalisé avec son camping-car Unimog a emmené la famille en Suède, jusqu'à Uppsala, l'an dernier. II s'agit de 1 800 km par trajet. La famille Schmeiser n'a eu besoin que de cinq jours pour les parcourir, sans panne. Le point fort de ce voyage : la traversée du pont Öresund entre le Danemark et la Norvège.

Et cela ne restera pas notre dernier voyage scandinave déclare Bernd. Nous voulons impérativement encore découvrir la Norvège. Il veut encre rester longtemps fidèle à Unimog, que ce soit dans la vie privée ou professionnelle.

hidden-xs
visible-md and up (hidden-sm and down)
visible-lg and up (hidden-md and down)
visible-xl